La polyarthrite rhumatoïde (PAR) est un trouble auto-immun systémique avec une importante composante inflammatoire articulaire. Les neutrophiles sont les leucocytes les plus nombreux dans les articulations enflammées et ils jouent un rôle essentiel dans l’apparition et l’évolution de la PAR.

La PAR peut entraîner des douleurs, un gonflement et une raideur dans les articulations et elle apparait le plus souvent des deux cotés du corps. Cela signifie que si une jambe ou un bras est touché, il y a de grandes chances que la même articulation soit affectée sur l’autre jambe ou l’autre bras.

Parfois, la PAR ne se limite pas aux articulations. Chez certaines personnes, ce trouble peut aussi toucher divers organes comme la peau, les yeux, les poumons, le cœur et les vaisseaux sanguins.

Contrairement à la perte de masse osseuse due à l’ostéoporose, la PAR affecte la membrane articulaire, ce qui entraîne un gonflement douloureux et peut aller jusqu’à abîmer les os et déformer l’articulation.

Parfois, les symptômes empirent brusquement. On appelle ces phases des crises ou des poussées. Elles sont difficiles à prévoir, mais grâce aux traitements, on peut faire diminuer leur nombre et limiter ou éviter les dégâts à long terme sur les articulations.

Les signes et les symptômes de la PAR peuvent être les suivants :

  • Articulations douloureuses, chaudes et gonflées,
  • Raideurs articulaires, en général plus importantes le matin et après une période d’inactivité,
  • Fatigue, fièvre et perte de poids.